Côte d'Ivoire: Le brouteur «Commissaire 5500» bel et bien arrêté et déféré


ce mercredi notre information, et indique qu’il a été déféré mardi devant le parquet Rechercher parquet d’Abidjan puis mis en détention à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (Maca).

Il est suspecté d’utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physique et morale, d'escroquerie en bande sur internet.

Selon les agents, ce dernier aurait avoué pratiquait la cyberescroquerie, cela depuis 1 an. Une activité camouflée derrière un commerce de produits cosmétiques. « Je pratique le love tchat et l'arnaque à l'héritage », a-t-il déclaré.

Le love tchat ou encore arnaque aux faux sentiments consiste pour le cyberdélinquant à jouer de charmes afin d'obtenir de l'argent de sa victime. Le cyberdélinquant se fait très souvent passer pour une personne du sexe opposé, en usurpant une identité.

Quant à l'arnaque aux faux héritages, il s'agit pour le cyberdélinquant de vous faire croire en un héritage providentiel destiné à la victime, en échange de certain frais (imaginaire) que celle-ci doit payer avant de le recevoir.

Des faits corroborés par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). En effet, l'analyse du matériel en sa possession aura permis de découvrir une dizaine de victimes (française, italienne, ivoirienne) dont une institution financière.

«Les liasses de billets de banque que je distribue lors de mes sorties sont le fruit de mes escroqueries sur internet », seraient les propos tenus par l’arnaqueur.

Comme nous l’indiquions dans notre précédent article, Abdoulaye Raimi dit Commissaire 5500 risque une peine de 20 ans de prison pour escroquerie sur internet.