Escroquerie aux sentiments


S’il est bien un type d’escroquerie qui a le vent en poupe ces derniers mois, et qui malheureusement risque de perdurer, c’est l’escroquerie aux sentiments. Qu’est-ce que c’est que cette bête là ? En somme, rien de bien compliqué. Il s’agit pour une personne de parvenir à se faire remettre de l’argent par un(e) internaute qu’elle aura su mettre en confiance, allant jusqu’à lui promettre le meilleur. Mais c’est trop souvent le pire qui est au rendez-vous !

Ces individus peu scrupuleux guettent leurs proies particulièrement sur les nombreux sites de rencontres existants à ce jour. Mais pas uniquement… vous pouvez les retrouver sur les chats, les forums de discussion, les réseaux sociaux, les outils de messageries instantanées et j’en passe.

Je parlais de « guetter leurs proies » car c’est effectivement le cas. Ils savent choisir leurs victimes parmi les personnes les plus vulnérables qu’ils parviennent à croiser dans leur quête de l’Eldorado. Et c’est justement là que ce type d’escroquerie est particulièrement sournois et pernicieux, voire destructeur. Même si, au final, le préjudice subi reste matériel au regard des sommes qui peuvent être engagées par la victime, il est un aspect bien plus inquiétant pour celle-ci qui est l’incidence sur sa propre personne. En effet, les auteurs de ces méfaits entrent dans la vie intime des victimes, arrivant à connaître leur vécu, leurs attentes et surtout leurs faiblesses. C’est ce qui fera leur force dans le déroulement de l’arnaque et facilitera leur tâche en augmentant leurs revenus. Plus l’escroc saura de choses sur sa victime, plus il aura d’emprise sur elle et parviendra à la manipuler.

Ces escrocs sont malins justement et ils savent s’y prendre avec des personnes qui finissent par être trop crédules du fait de leur situation actuelle, de leur vécu ou de leurs souffrances. Les victimes, bien souvent, après avoir compris l’arnaque ne signaleront même pas ces faits aux autorités pour déposer la moindre plainte. Pourquoi ? Tout simplement par honte… honte d’avoir été bernées aussi facilement, honte d’avoir parfois tout perdu et honte de l’avouer ou d’en parler à des proches qui auraient pu agir s’ils en avaient eu connaissance au tout début de la « relation ».

J’évoquais la vulnérabilité des victimes. Il s’agit de l’état dans lequel se trouvent la plupart des personnes subissant ces arnaques aux sentiments. Il peut s’agir de personnes seules ne supportant plus cette solitude, en quête d’une nouvelle relation après une rupture difficile ou perdues sur des réseaux qu’elles ne maîtrisent pas et s’imaginant que le correspondant est foncièrement honnête.

Ces escrocs n’hésitent pas à fréquenter tous types de médias sociaux comme je l’évoquais. Ils sont généralement titulaires de multiples comptes d’abonnés fantoches qu’ils utilisent au gré des envies et des interlocuteurs attentifs qu’ils voient en ligne. Sachez que bien souvent ces escrocs de la toile agissent à partir d’autres pays, principalement d’Afrique, où ils exercent véritablement cette activité comme toute autre dans des cybercafés. Bien sûr, ce ne sont pas les seuls à le faire, il y a aussi des européens ou français, mais c’est beaucoup plus risqué pour eux.

Alors soyez méfiant(e)s lors de rencontres débutées via les réseaux sociaux quels qu’ils soient, qu’il s’agisse ou non de sites de rencontres. Il est si facile de créer de faux profils d’utilisateurs avec des données complètement erronées tant sur le sexe, que l’âge, la localisation ou la photographie. Ne vous fiez jamais à ces quelques données numériques avant d’avoir pu rencontrer réellement la personne avec qui vous correspondez.

Le sujet n’est pas de tirer à boulets rouges sur les sites de rencontres et autres moyens de mise en relation sur internet, mais d’appeler les utilisateur(rice)s à la plus grande des vigilances. Ainsi, les quelques conseils qui suivent peuvent vous permettre d’éviter de vous faire arnaquer, sachant que ces escroqueries atteignent bien souvent des sommes de plusieurs milliers d’Euros, voire dizaines de milliers d’Euros. Les victimes peuvent se retrouver dans des situations non seulement moralement éprouvantes mais aussi financièrement difficiles. Certaines victimes ont ainsi perdu le fruit du travail de toute une vie. Ces individus n’ont aucun scrupule à vous dépouiller, pouvant aller jusqu’à vous faire vendre vos biens et contracter des crédits à leur profit. Il ne vous reste alors effectivement plus qu’à assumer le remboursement de dettes pour de l’argent dépensé par un(e) autre, que vous ne verrez très certainement jamais, tout comme l’argent que vous ne verrez plus.

Conseils de vigilance

* une personne que vous n’avez jamais rencontrée physiquement vous demande de l’argent ! FUYEZ !!! je dirais que c’est le premier point qui devrait vous alerter… on ne sollicite pas des inconnus pour de l’argent, enfin je ne le conçois pas. Il y a la famille, les amis de longue date ou les banques pour cela.

* méfiez vous des individus qui vous « aiment » sans jamais vous avoir rencontré, après tout juste quelques heures de discussion derrière un clavier

* prenez garde aux personnes qui, après avoir pu accrocher votre attention si ce n’est votre affection, doivent subitement se rendre à l’étranger pour affaires privées ou professionnelles… il y a fort à parier qu’une fois sur place, elles vont connaître les pires des ennuis et vous solliciter afin de les aider financièrement

* ne croyez pas aux scénarios rocambolesques : on m’a volé mes bagages, mon passeport, mon hôtel a brûlé j’ai du me loger ailleurs et payer beaucoup plus que prévu, on a volé mon argent, j’ai été braqué… et j’en passe. En gros tout ce qui permet de vous inciter à leur envoyer de l’argent

* attention aux personnes qui jouent sur votre corde sensible : le père veuf avec trois enfants à charge, obligé de quitter son travail pour reprendre l’entreprise familiale, ou celui dont l’oncle d’Amérique vient de mourir en lui laissant une fortune colossale mais qu’il ne peut percevoir que par votre intermédiaire… (le second, vous ne le rencontrerez jamais sur internet croyez moi !)

* vos échanges se limitent à des conversations sur internet… faites en sorte de passer par téléphone fixe, ça peut vous permettre de localiser le numéro. Si vous le pouvez, demandez à voir le visage de votre correspondant par webcam (sans forcément activer la vôtre, elle peut très bien être en panne). Assurez vous que ça n’est pas une vidéo que l’on vous fait défiler sous les yeux ! Pour cela, demandez par exemple à la personne de prononcer un mot particulier, de faire un geste que vous lui désignez… vous serez sûr que le son prononcé correspond à l’image et que la personne qui bouge comme vous le demandez n’est pas extraite d’une vidéo. Si votre interlocuteur évoque des soucis matériels ou des réticences à faire ce que vous demandez, c’est qu’il y a source à méfiance pour vous !

* essayez d’obtenir un courrier électronique de cette personne, lorsqu’il vous envoie par exemple ses photos, ou celles de ses pauvres petits enfants qui ont perdu leur maman récemment… les données contenues dans les entêtes des messages vous permettront aussi de localiser l’origine des emails et ainsi de corroborer ou non les dires de la personne.

* des messages en français truffés de faute d’orthographe et/ou dans un langage châtié plus adapté à notre époque peuvent aussi vous alerter

* ET SURTOUT : ne gardez pas tout cela pour vous, osez en parler à un/une parent(e),  proche ou un ami(e). Un regard extérieur sur un début de « relation » peut vous faire prendre conscience d’éléments que seul(e) vous n’auriez pas perçus.

* si malgré tout vous avez été victime de tels faits, parlez en à quelqu’un, et surtout dénoncez ces agissements, n’hésitez pas à déposer plainte auprès du commissariat ou de la brigade de gendarmerie de votre secteur. L’emprise que ce ou ces individus ont pu avoir sur vous doit prendre fin et ce sera là un bon moyen pour vous de repartir sur autre chose. Par ailleurs, l’ensemble des documents que vous pourrez alors fournir seront très importants pour l’enquête qui suivra : emails, copies d’écran, pseudos, comptes de messageries utilisés, sites fréquentés, teneur des discussions avec les dates et heures… bref, tout ce qui permettra de cerner l’activité de l’escroc. N’effacez rien de votre micro-ordinateur ou téléphone portable sur les échanges, même si vous voulez oublier tout cela.

Oui, il s’agit de conseils basiques. Mais de trop nombreuses personnes sont bernées régulièrement de par leur faiblesse évoquée précédemment. Il s’agit simplement d’éléments à ne pas perdre de l’esprit… faites quelques recherches sur internet, vous verrez que l’escroquerie aux sentiments est fréquente et cause de vrais dommages et préjudices. Les internautes doivent être informés des risques potentiels sur la toile dont celui-ci fait partie.